La légende de Gabrielle Chanel


Culture mode / dimanche, février 17th, 2019

Je vous en avais parlé sur Insta, désormais un dimanche sur deux cela sera culture mode ! L’occasion de revenir sur ces grands couturiers qui ont marqué leur époque. Pour inaugurer la série, j’ai choisi Coco Chanel. C’est surement celle dont je connais le mieux l’histoire mais surtout celle qui m’a fait tomber dans la mode toute petite. Cependant, pour la suite des festivités, je compte sur vos votes afin de déterminer le prochain couturier mis à l’honneur.

Gabrielle Chanel, Coco pour les intimes, un siècle après ses débuts, son nom résonne encore dans le monde de la mode. Elle a créé son propre style e et aujourd’hui encore elle est à l’origine de nombreuses inspirations. Mais pour vous parler de la légende Chanel, il faut reprendre à ses débuts.

Sa jeunesse

Gabrielle Chasnel, de son vrai nom, est née au cours de l’été 1883, sous le signe du Lion. Son enfance s’assombrit très vite. Alors qu’elle n’a que 12 ans sa mère, couturière, décède. Suite à ce drame, son père, déjà souvent absent, choisit de laisser la petite Gabrielle ainsi que sa sœur et son frère au couvent d’Aubazine. Ce couvent sera une vraie source d’inspiration dans ses créations, son amour pour le rouge, le fameux CC entrelacé ou encore le mariage du noir et du blanc. C’est dans ce couvent que Chanel puisera une partie son inspiration, elle s’invente une vie, façonne son personnage et apprend les bases de la couture.

Au cours de l’année 1907, Chanel décide de prendre sa vie en mains. Par tous les moyens, elle cherche la gloire. Elle se produit alors au Grand Café. C’est à cette époque que l’on doit l’apparition du surnom « Coco ». Chanel fait tourner les têtes et en particulier celle du très riche Etienne Balsan. Il l’initiera aux usages de la Haute Société et sera son soutien financier et moral dans ses débuts de modiste. Si l’amourette ne dure pas, l’amitié persiste. Elle doit à son séjour chez Etienne Balsan la rencontre avec le monde équestre qui donnera naissance à de nombreux codes de la Maison. Du cuir matelassé au mélange du masculin féminin, tout vient de là.

Ses débuts

En 1909, un nouveau personnage entre dans la vie de Gabrielle : Boy Capel, un homme d’affaires anglais. Il sera le premier grand amour de Mademoiselle. Il l’emmène à Paris afin qu’elle puisse faire connaitre ses créations dans la capitale de ma mode. Chanel est alors une modiste à contre-courant, elle défend un style épuré à l’opposé des tendances de l’époque. Son leit-motiv : toujours enlever, jamais remettre. Cette ligne de conduite sera sa signature. Chanel contribuera à la libération des droits des femmes en leur offrant la liberté de mouvement.

C’est en 1913 que Chanel réalise ses premières créations couture. Cependant, il faudra attendre deux ans avant que sa première maison de couture voit le jour à Biarritz. En temps de guerre, la sobriété du style de Mademoiselle prend tout son sens. Elle s’inscrit dans son époque et dépoussière une mode qui n’a pas changé depuis plus d’un siècle. Le jersey, alors utilisé pour les sous-vêtements devient sa matière phare, et les silhouettes épurées sa signature. À la sortie de la guerre, le style de Chanel est reconnaissable entre tous. Le succès affut, mais cette période prospère pour la couturière s’arrêtera brutalement en 1919 avec le décès de Boy Capel.

La grande époque

À cet instant, le travail devient son véritable amour et surement son sauveur. Elle s’installe à deux pas de ses ateliers de la rue Cambon et se consacre au développement de sa boutique. Son rêve de gloire se réalise et elle côtoie les plus grands de ce monde Stravinsky, Picasso … En 1921, la mode ne lui suffit plus et elle s’attaque à un nouveau défi avec la création du parfum N°5. Grâce au soutien financier des frères Wertheimer, alors propriétaires de Bourjois, l’aventure devient possible. L’histoire, on la connaît, N°5, créé par Ernest Beaux pour Coco, est le premier parfum d’une maison de couture. Pendant des années, il sera le parfum le plus vendu au monde. Marilyne Monroe en fera un mythe en déclarant ne dormir qu’avec quelques gouttes de N°5.

Ses nombreux amants seront une véritable source d’inspiration pour Gabrielle. Le duc de Westminster, le Grand-duc Dimitri, ou encore Boy Capel, chacun verra son histoire affichée au travers des créations de Mademoiselle. On leur doit de nombreux codes de la maison Chanel : la veste en tweed, les croix byzantines ou encore les bérets marins.

En 1932, un nouveau défi attend Mademoiselle, sous ordre des diamantaires de l’époque elle créait une collection de Haute Joaillerie. Une nouvelle fois, elle joue avec ses propres codes. Elle met le design du bijou au centre de sa création plutôt que la pierre. La place Vendôme gronde et malgré la révolution que représente cette collection pour l’époque, il est ordonné qu’elle soit démontée.

La seconde Guerre Mondiale 

La seconde guerre est marquée par le début des ennuis pour Gabrielle. Elle réclame à cor et à cri la propriété des parfums Chanel alors dans les mains des frères Wertheimer. Cela sera un échec. Elle résidera au Ritz alors occupé par les nazis et  fermera son atelier de couture de la rue Cambon. Après quelques années d’exil en Suisse et le lancement de la collection « New Look » par Christian Dior, Coco décide de revenir sur le devant de la scène. Son retour, plutôt décrié par les critiques de mode français, est salué par le Vogue américain. C’est à cette époque que la légende Chanel revêt ses lettres d’or.

Elle continuera de créer et de vivre pour cela jusqu’en 1971. Elle défendra sa vision de la mode jusqu’à sa mort. À la fin de sa vie, elle est clairement en opposition avec les tendances de l’époque telle que la minijupe ou le style hippie. Ce que l’on retiendra de Gabrielle Chanel c’est qu’elle aura fait entrer la mode dans le XXème siècle

Il est difficile de résumer la vie de Mademoiselle en 1000 mots, il y aurait tant d’autres choses à dire. Cependant, j’espère que ce nouvel article vous a plu. Je compte sur vous pour me dire en commentaire quel couturier vous voulez voir mis à l’honneur pour le prochain ! Je vous embrasse

Mane

5 réponses à « La légende de Gabrielle Chanel »

  1. Hello <3 C'est une trop bonne idée de faire revivre l'Histoire de ces grands couturiers. Le prochain tu peux le faire sur Yves Saint Laurent, il a eu une vie assez difficile et perplexe, mais a du talent 🙂

    1. Coucou !! Merci beaucoup pour ce si gentil commentaire ça me fait très plaisir ! En effet il y a beaucoup à dire sur Saint Laurent ! Je prends cela en compte pour la suite 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.