Billet d’humeur : Oh ma douce France …

Tu n’es pas encore réveillée et je te regarde de loin. Ma belle endormie, la journée d’élection que tu vivras demain sera décisive. J’y pense avec anxiété. En même temps je caresse le doux espoir de me dire que ton peuple sait ce qu’il fait. Loin de moi l’idée d’écrire ici un pamphlet politique, et oui si j’avais la vérité absolue cela se saurait, mais juste l’envie de te dire de te battre pour ce que tu crois.

J’ai regardé la campagne présidentielle qui t’a malmené depuis le grand Canada. Je n’ai pu m’empêcher d’être déçue, de me dire que ma France à moi elle mérite mieux. Pourtant demain je vais faire mon devoir de citoyenne et voter. Un devoir envers mes aïeux qui se sont battus pour faire de toi un état démocratique, un devoir envers toi en te donnant la possibilité de croire en un avenir, un devoir envers moi car ne pas voter c’est renoncer au droit d’exprimer son opinion. Et puis soyons honnête, je ne supporterai pas d’être juste une spectatrice de ta vie, toi qui as fait de moi une française à part entière.

En tant que français, on l’oublie trop souvent, j’ai envie de te le dire aujourd’hui : tu es belle ma France … Si tu savais comment beaucoup de pays t’envient … Alors oui ta situation n’est pas parfaite, mais regarde tout ce que tu as, regarde ce que tu as construit. D’un point de vue économique, culturel et social, tu es bien plus riche que ce que tu ne le crois, cela fait toute ta beauté. Tu n’as pas à rougir de qui tu es, bien au contraire. N’est-il pas du devoir de ton peuple de croire en toi ? J’ose penser que oui … Il parait que le positif attire le positif, moi aujourd’hui j’ai envie de te redonner le sourire.

Parlons enfin un peu de celui qui va prendre soin de toi pour les 5 années à venir. Oui avant tout c’est son rôle, prendre soin de toi. N’oublie pas que plus qu’un programme, il sera porteur de tes valeurs et de ton image dans un monde mondialisé. Il ne tient qu’à toi de décider de ces valeurs et de cette image. Ce futur, il est dans tes mains, enfin dans celles de ton peuple, c’est cela tout le vertige de la démocratie …

Je voudrais juste te rappeler une seule et unique chose avant de te quitter, et de te laisser à ton avenir, la démocratie, comme elle a été pensé, offre au citoyen le vote comme un choix de conviction et non d’opposition. Sur cette dernière réflexion, je vais à mon tour fermer mes paupières …

Mane

Commentaires récents

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.